Des entretiens réguliers

On les qualifie généralement de « psychothérapie » ou d’accompagnement analytique.

À la demande de la personne reçue, l’écoute, l’investigation sont centrées sur la difficulté qui a justifié la demande d’aide, sur le symptôme, en vue d’une disparition de celui-ci. À la différence de la psychanalyse qui, si elle peut être thérapeutique procède différemment.

Cette modalité s'adresse à toute personne pour qui la psychanalyse n'est pas, désirée, n’est pas indiquée ou tout simplement est prématurée...

Elle s'adresse donc aux personnes ne désirant pas, ou pas encore, s'inscrire dans un travail au long cours d'analyse de l'inconscient, mais souhaitant parler et être écouté, être pris en compte dans leurs souffrances, leurs angoisses, leurs inhibitions, leurs questionnements... en vue d'un allègement, voire d'une suppression de différents conflits relationnels, affectifs, sexuels... ou autres symptômes gênants... voire invalidants. 

 

Une psychanalyse.